L’ AUTEUR

Né en Suisse en 1979, Krum se tourne très tôt vers les arts graphiques.
Après deux ans à l’École des Beaux Arts du valais, il se lance dans une série d’expositions intitulées Absurdopolis premier, second et dernier voyages, de 1999 à 2001.

En 2003, il reçoit le premier prix des nouveaux talents au festival BD de Sierre et crée
Absurdostudio son propre studio d’illustration.

En 2004, il publie aux éditions Castagniééé, l’Au‐Dessus, son premier album et pour promouvoir le livre, dessine seize affiches géantes disséminées dans Vevey, étant ainsi à l’origine du fabuleux festival Pictobello. Dés lors, il reçoit régulièrement des demandes d’illustration de la part de magazines, de jeux de rôle ou de jeux vidéos.

En 2010, Krum expose Chronopolis, un univers « steampunk » entièrement réalisé au crayon à la cité du Temps à Genève.

En 2011, Un jury mandaté par le journal Le Temps le considère comme un des nouveaux visages de la création dans le domaine de la bande Dessinée suisse.

En 2013, il est mandaté avec cinq autres artistes pour travailler sur la documentation du site des halles aux locomotives, lieu qui accueillera le futur Musée Cantonal des Beaux-Arts de Lausanne. Les travaux devraient être exposés à l’ouverture du nouveau Pôle Muséal.

2014 voit le début d’une nouvelle ère, Après une grande remise en question sur son travail, Krum arrête les ateliers collectifs et s’installe chez lui pour travailler. S’inspirant de ses compositions musicales, il se lance dans un nouveau projet qu’il intitulera O2, une BD sans parole et contemplative, un retour à tout ce qui compte pour lui; la nature et les rêves.

En 2015 parait donc O2 qui rencontre un très bon accueil critique. En parallèle Krum commence a enseigner l’illustration dans une école d’art de Lausanne, ce qui lui permet de redécouvrir de nombreuses techniques et possibilités. Il met ainsi en place, chaque année, avec le soutien du festival BDFIL et de l’école Ceruleum , les 24heures de la bande dessinée de Lausanne.

Depuis 2017, il crée, dessine et publie dans Le Porte-Rêves, un fanzine de BD et d’illustrations où, associé à d’autres dessinateurs, il conte des histoires en toute liberté éditoriale.

Dès 2018, il commence une nouvelle séries d’illustrations autour des synthétiseurs, sa seconde passion. Il les met en scène telles des ruines Piranèsiennes dans de gigantesques formats numériques et traditionnels.

Ses œuvres sensibles portent au voyage.

contact